Rechercher
  • Ubyrisk - Catnat.net

Gérer et se prémunir d'un sinistre lié aux orages ou à la foudre



La foudre frappe fort et sans discernement. Loin d’être anodin, le foudroiement cause de nombreux dégâts aux habitations et aux matériels chaque année. L’intensité d’un foudroiement est de l’ordre de 10 à 20 millions de volts. La foudre frappe plus généralement dans les zones de haute altitude et touche plus particulièrement les arbres et les bâtiments.


Les répercussions les plus graves que puissent engendrer la foudre sont évidemment les incendies : on considère qu’elle en occasionne entre 15 à 20 000 par an en France. C’est l’un des effets directs de la foudre, mais ces effets indirects sont aussi non négligeables.


En effet, lorsque la foudre s’abat, elle occasionne une tension et un champ électrique très intense qui génèrent des impulsions électriques très puissantes qui sont susceptibles de dégrader les matériels électroniques sensibles (téléviseurs, ordinateurs, etc.) même si l’éclair est éloigné.



Assurances et sinistres foudre


Dans le cas des orages, il est souvent difficile de savoir si votre contrat d'assurance habitation prend en charge des dommages. D'une manière générale, la couverture multirisque ne prend pas en charge les dégâts des orages. Mais la couverture de ce type de risque peut-être souscrit via une option supplémentaire.


Mais attention, la plupart du temps les assurances orages n'indemnisent que les biens détruits expressément par l'impact direct de la foudre. Les "dommages électriques", c'est-à-dire ceux causés par un impact indirect de la foudre (surtensions par exemple), font souvent partie d'une garantie ajoutée à votre assurance multirisque habitation.


Si vous venez de subir un sinistre lié à un orage, voici une liste afin de bien vous préparer à votre contact avec votre assureur.

  • Déterminer les dégâts que votre habitation a subi : savoir si l'impact est direct ou indirect, relever les dégâts que vous avez subi, en terme matériel, mais aussi d'installation électrique.

  • Prenez des photos de ces dommages pour étayer votre déposition auprès de l'assureur, elles formeront des preuves tangibles.

  • Evaluez le degré d'importance de ces dommages, la réglementation prévoit des délais de remboursement pour certains cas, une indemnisation en 48h par exemple pour un trou dans le toit.

  • Ne réparez surtout pas vous-même les dégâts. Si votre assureur ne peut constater les dommages, il ne vous indemnisera pas.

  • Regroupez vos factures et preuves d'achat, elles détermineront le montant de l'indemnité de destruction de vos biens.

Une fois les dégâts constatés et les preuves réunies :

  • Contactez votre assureur dans les cinq jours ouvrés, passé ce délai, votre dossier ne sera plus pris en compte. Il vaut mieux, bien sûr agir le plus vite possible, et fournir d'emblée tous les documents permettant de constituer votre dossier.

  • Montez votre dossier, preuves de l'orage (via la commande d'un certificat d'intempérie orage et foudre attestant d'impacts de foudre et d'éclairs dans le périmètre de votre commune), factures, photos de vos meubles et appareils ménagers, témoignage, toute pièce relative à l'orage et à vos biens est à ajouter dans le dossier.

  • Sachez que vous n'avez pas besoin de contacter d'expert pour constater les dégâts, si l'assurance en a besoin, elle se chargera du rendez-vous et du coût.

  • Renseignez-vous sur les dégâts que l'orage à causer aux autres habitations,

Si les sinistres ne sont pas liés directement à la foudre mais aux autres phénomènes accompagnant un orage (fortes pluies, inondations, glissement de terrain...), cet incident pourrait être déclaré en tant que catastrophe naturelle si votre commune en fait la demande et qu'elle fasse l'objet d'un arrêté de reconnaissance. Dans ce cas, les indemnisations seraient plus importantes et plus rapides, et le dossier plus facile à monter.


S'il s'agit de phénomènes tels que la grêle ou le vent, sachez que votre contrat Incendie vous couvre automatiquement mais qu'il vous faudra sans doute apporter la preuve de l'occurrence de ces phénomènes à votre assureur via la fourniture d'un certificat d'intempérie qui peut être commandé en ligne.



Comment se prémunir des dommages corporels et matériels liés à la foudre ?


Adapter votre comportement en cas d’orage


Avant d’envisager des travaux coûteux pour protéger votre habitation et vos équipements de la foudre, commencez par adapter votre comportement pour éviter les conséquences d’un foudroiement :

  • Lorsque le risque d’orage se confirme, rentrez dans l’habitation.

  • Fermez hermétiquement portes et fenêtres et éloignez-vous autant que possible des ouvrants.

  • Tenez-vous à distance de tout équipement susceptible de favoriser la conduction de l’électricité (tuyauterie, robinetterie, bouches d’aération ou équipements électroménagers).

  • N’utilisez pas le téléphone fixe, et recourez plutôt à un téléphone mobile.

  • Débranchez les équipements électriques pour éviter qu’ils ne soient endommagés.

  • Raccorder l’installation électrique à la terre : une priorité absolue

Si la question ne se pose pas véritablement dans les logements neufs en revanche, dans l’habitat ancien, le raccordement sur circuit électrique à la terre est davantage sujet à discussion.


Si l’on s’en réfère aux estimations publiées par le label Promotelec, 81% des parties privatives en habitat individuel et collectif, ne disposent pas de mise à la terre. C’est pourtant un moyen incontournable de préserver vos équipements des surtensions provoquées par la foudre.


Le raccordement à la terre (PE protection équipotentielle) est identifiable par un conducteur de couleur jaune et vert. Il permet, en cas de surtension, de diriger les fuites de courant vers le sol pour éviter les décharges électriques intempestives et il est indispensable pour protéger des éventuelles fuites de courant.


Relier le réseau électrique de son logement à la terre est donc obligatoire : ce dispositif permet de dissiper dans le sol, les courants de fuite et de défauts qui, dans le cas contraire, pourraient générer des blessures aux personnes et/ou des incendies.


C’est la norme NF C 15-100 qui détermine les règles de conception, de réalisation et d’entretien des installations électriques basse tension en France et cette dernière prévoit que l’habitation doit impérativement comporter un circuit de terre raccordé sur une prise de terre. Pourtant, les maisons les plus anciennes n’en sont pas toujours pourvues et, même si elles le sont, la terre n’est pas toujours efficace.


Les canalisations métalliques d’eau, de chauffage, de gaz, les corps des appareils sanitaires métalliques, les masses des appareils électroménagers, les salles de bains doivent tous être raccordés au bornier de terre du tableau.



Installer un paratonnerre


Le recours à un paratonnerre est fortement recommandé si vous résidez dans une zone géographique fortement exposée aux risques d’orage. Ce dispositif doit impérativement être plus haut de deux mètres que le point culminant de votre maison et il faudra bien s’assurer que la liaison au sol a été correctement effectuée afin que le paratonnerre puisse véritablement protéger votre habitation.


Compte tenu de la complexité d’installation du paratonnerre, recourir aux services d’un professionnel est indispensable.


Attention, il vous faudra peut-être envisager, en complément de l’installation de votre paratonnerre, l’intégration d’un parafoudre sur votre tableau électrique.



Mettre en place un dispositif parafoudre sur le tableau électrique


Contrairement aux idées reçues la foudre peut avoir un impact sur votre habitation et ses équipements, même si elle ne tombe pas directement sur votre maison. En effet, si la foudre s’abat sur un poteau électrique ou un transformateur desservant votre habitation, vous pouvez être exposé à des surtensions.


En installant un parafoudre vous vous épargnerez bien des déconvenues : le parafoudre complète l’installation d’un paratonnerre et dans certains départements très exposés au foudroiement, il est même obligatoire.


Également connu sous le nom de parasurtenseur, le parafoudre est un dispositif assez peu onéreux, qu’il faudra faire installer par un professionnel afin de s’assurer qu’il remplisse parfaitement ses fonctions.

74 vues0 commentaire